Historique / CraZik studio

L'expérience pilote

le crazi studio


Le CRA de Renens est une institution qui, dès ses débuts, a évolué avec les dernières technologies. Dans les années 1970, une animation se centrait sur le montage de films en super 8. Un peu après, sous les toits du CRA, c’est même un studio de télévision qui a été mis en fonction. Avec des émissions diffusées en direct. Une première en Suisse. Puis, du début des années 1980 jusqu’en 1991, le CRA développait des activités son avec du matériel de qualité pour l’époque. Un studio midi avec un Cubase sur Atari (ce que l’on nomme MAO : musique assistée par ordinateur). Et, chose unique pour un centre    socioculturel, un   studio d’enregistrement 8 pistes (Fostex) avec un room d’enregistrement et une régie séparée. Un ingénieur du son externe venait gérer les sessions.

Le CRA de Renens a donc, pendant des années, évolué au rythme des dernières technologies. Aussi, remettre en fonction le studio d’enregistrement apparaissait-il comme une confirmation des vocations de base du CRA de Renens. D’où l’idée première d’installer un studio son au CRA de Renens et non ailleurs.

L’aventure du CraZik studio a commencé en août 2005 par un coup de téléphone. Le coordinateur du CRA répond qu’il est possible de remettre en fonction le studio, abandonné depuis quinze ans.
Un projet global est alors rédigé afin de faire connaître les idées maîtresses d’un studio dans un centre de loisirs. On peut y lire que l’essentiel de l’activité du studio sera d’être au service de l’expression de la jeunesse en proposant l’enregistrement de démos de qualité correcte. Une fois par année sera entreprise une production sérieuse afin de faire connaître médiatiquement les talents locaux et par la même occasion le CraZik studio. C’est sur la base de ce projet qu’un poste ETS de 6 mois est créé en janvier 2006.

Le lancement du CraZik studio s’est donc fait progressivement dans le cadre d’un ETS d’ingénieur du son – animateur, de janvier à juillet 2006. Durant ces six premiers mois, il a d’abord été important de réaffecter les locaux pour un réel travail de studio, avec d’une part un room d’enregistrement et de l’autre une régie séparée.
Ensuite, il a fallu rechercher le matériel adéquat pour permettre des enregistrements de qualité, tout en limitant les investissements.
La troisième phase a consisté à tester le matériel. Enfin, dès mars 2006, différentes productions musicales ont été exécutées au nom du CraZik studio. C’est ainsi que 4 titres ont pu être finalisés, avec des jeunes, le plus professionnellement possible afin d’obtenir par le futur une renommée pour le studio.

En septembre 06, le CraZik studio ouvre officiellement ses portes avec un poste d’animateur ingénieur du son à 60%, pour une durée déterminée d’une année.
Une première collaboration, avec Pro Helvétia, a vu le jour dans le cadre de la fête « Renens, Capitale Culturelle». Au CRA, deux concerts de rap ont été programmés. Le groupe phare du rap romand « MXX », natif de Renens, a ouvert les feux. Le jour suivant, le jeune artiste « Jessy » a conclu en beauté la manifestation. Ces deux concerts ont été enregistrés puis mixés, d’entente avec Pro Helvétia.

A l’ouverture du poste l’opportunité se présente d’élaborer aussi une co- production avec un artiste afin de faire connaître le CraZik studio par le biais d’une sortie de disque médiatique fixée à mars 2007. La qualité d’arrangements, de mixages et de mastering aurait oeuvré à la bonne réputation du studio. Malheureusement cette sortie médiatique n’a pu avoir lieu pour cause de mésentente entre les co- producteurs. Dès lors, le CraZik renonça à élaborer d’autres co- productions.

Le CraZik a aussi participé au « Lausanne Underground Film & Music Festival », dans le cadre d’un court-métrage. Le studio a rendu un mixage sonore de qualité pour ce film. Cette expérience dans la synchronisation image et son a ajouté une nouvelle corde à l’arc du studio.

Face au défi de créer une clientèle, la plateforme internet du studio a été remodelée de fond en comble, dès fin novembre, afin de s’adapter au public cible. Un fichier d’adresses contenant 1'500 coordonnées de groupes ou d’artistes régionaux a été élaboré. Le 20 décembre, juste avant les dernières vacances de l’année, le CraZik studio était paré pour une prospection d’envergure par le biais d’internet.

Dès lors, le CraZik studio prenait son réel envol. Les groupes de jeunes musiciens ont afflué et l’agenda du CraZik se garnit. De la mise en ligne du site internet à la fin de l’expérience ce sont près de 40 groupes de jeunes musiciens qui se sont rendus au CraZik studio pour des démos à CHF 20.-/heure. En parallèle, la création d’un myspace pour le CraZik permit une meilleure visibilité du projet et des nouveaux clients sont venus par ce biais.

La moitié de ces jeunes artistes est venue de Renens et de Lausanne. 11 groupes provenaient d’ailleurs mais dans le canton de Vaud et 3 groupes d’autres cantons romands. Durant cette courte période environ 120 jeunes musiciens se sont rendus au studio. Tous les styles de musique ont été enregistrés.
Enfin, une rentrée financière de CHF 8’000.-, bien que relativement symbolique, a permis d’amortir quelque peu les investissements importants du CRA.

Le 13 juillet 2007, le CraZik studio apprend que le CRA n’a pas été en mesure de trouver un financement pour la continuité du projet. Le 20 juillet, une dernière session d’enregistrement s’entreprend avec le groupe Alienor qui, comme la plupart des autres groupes, s’est déclaré satisfait du travail du CraZik studio.

Au même jour, plus de cent groupes ou artistes romands, représentant près de 250 artistes, déjà reconnus ou en devenir, avaient transmis au CraZik un mot de soutien quant à une telle structure. Un projet comme le CraZik semble important aux yeux d’artistes confirmés de Suisse romande, comme aussi pour des d’autres studios et évidemment pour le public cible d’artistes en devenir. Il y a une réelle acception du concept dans les milieux concernés.

L’expérience du CraZik studio semble démontrer surtout que les jeunes musiciens romands ont besoin d’un lieu d’enregistrement subventionné et de qualité.
L’expérience du CraZik studio, bien que courte, a démontré qu’il est possible de démocratiser l’accès aux studios d’enregistrement. Il n’y a plus besoin de provenir d’une famille aisée ou de gagner très bien sa vie, nous pouvons permettre à tous les jeunes de s’exprimer pleinement en musique.

Bastien Todosin, août 2007

Les Grandes Lignes de l'Aventure CraZik studio

08.2005: 1er contact avec le CRA de Renens
10.2005: élaboration du projet CraZik, mise en place du concept dans un rapport
11.2005: sonorisation au CRA, 2 soirées de SDJ
01.2006: ETS de 6 mois au CRA, poste
d’animateur ingénieur du son
01.2006: réaffectation des locaux, remise en service de la régie
02.2006: achat matériel
03.2006: production 4 titres, pour promotion
04.2006: création du logo du CraZik
07.2006: fin de l’ETS
09.2006: poste 60% au CRA, CDD d’une année, reconductible en cas de réussite du projet.
09.2006: co-production dans le but de lancer médiatiquement le CraZik studio en mars 2007
10.2006: interview TVBourdo + 24Heures
11.2006: mandat de Pro Hel-vetia,
enregistrement live de 2 concerts (MXX + Jessy; rap)
12.2006: fin de la co-production pour cause de non entente sur les parts respectives des co-producteurs.
12.2006: décision du CraZik : on ne fera plus de co-production
12.2006: création du site internet du CraZik
02.2007: prospection sur internet, recherche de clientèle
02.2007: premières démos à CHF 20.-/heure
03.2007: interview TVRL
03.2007: création du myspace du CraZik
04.2007: enregistrement live du groupe “Charlotte Parfois” au CraBaret + interview 24Heures
05.2007: tenue d’un atelier à La Plateforme Romande de l’Animation
07.2007: bilan de 40 clients venus au CraZik, représentant 120 artistes musiciens.
07.2007: fin du subventionnement du CraZik studio
07.2007: 100 groupes romands reconnus ou en devenir soutiennent le CraZik

Le concept du studio ADSS existe depuis 2005. Sur chaque année d'exercice, nous avons finalisé 200 titres et pris en charge en moyenne 40 groupes-clients.

La formule type de 4 démos sur deux jours se pratique en général les week-ends.